PLUI : Un avertissement fort : un projet inadapté, à réécrire pour une ville vivante, populaire et la fin des politiques ségrégatives !

Suite aux conclusions de la Commission d’Enquête Publique sur le Plan Local d’Urbanisme intercommunal.

Les conclusions de la Commission rendues hier sonnent comme un avertissement majeur pour la Mairie de Marseille et la Métropole Aix Marseille Provence.
En effet les réserves exprimées confortent les propositions de nos associations sur plusieurs domaines centraux :
- Concernant l’équilibre social de l’habitat la réserve principale demande de "modifier l’article 4.4 sur le logement social par un abaissement substantiel du seuil de 100 logements" (seuil à partir duquel 30 % du projet doit inclure du logement social).
- La commission recommande également de "ne pas attendre l’adoption du Programme Local de l’Habitat pour agir en matière de logement social", et lui demande "d’initier la mise en oeuvre des rééquilibrages par arrondissement".

Sur ces deux points clés de la fabrique de la ségrégation territoriale, la commission donne raison aux associations d’habitants.

- Concernant la nature en ville, nous nous félicitons des réserves imposées demandant la suppression de l’emplacement réservé pour le parking du Parc Longchamp, la demande de classement "Espaces boisés classés" des hauts de Perrier et Roucas Blanc, et l’exigence "d’instaurer un périmètre d’attente" sur le secteur du Corbusier menacé de bétonnage.

- Concernant la préservation des espaces naturels et agricoles plusieurs projet d’OAP qui grevaient les terres agricoles sont retoqués, notamment à Marignane, Ceyreste, Saint Victoret et le Rove.

Le Maire, Jean-Claude Gaudin, et la Présidente de la Métropole, Martine Vassal, vont-ils prendre acte des réserves émises par la Commission d’Enquête publique, instance indépendante, et réviser le projet, ou tenter de passer en force ?

Les centaines d’évacuations qui ont eu lieu depuis le 5 novembre et l’incapacité des pouvoirs publics à proposer des solutions de relogement adaptées ont mis une lumière crue sur les insuffisances de l’offre de logement social et abordable que nous dénonçons depuis des années. Le déséquilibre territorial concernant l’offre de logements sociaux joue d’ailleurs un rôle indéniable dans le développement de l’habitat indigne dans nos quartiers.

Il est urgent de remettre à plat le PLUi, d’intégrer précisément des servitudes de mixité sociale, des emplacements réservés pour du logement social, et préserver l’espace public, l’agriculture de proximité et la nature en ville.

Nous les appelons à entamer enfin un véritable dialogue avec les associations et habitants afin de réviser ce Plan ainsi que le projet de Programme Local de l’Habitat, pouren finir avec le bétonnage, la ségrégation socio spatiale, le mal logement et la relégation des habitants.

Les associations, qui ont élaboré en commun les propositions de révision des orientations du PLUi, s’exprimeront prochainement sur le fond.

Plus d’information sur les remarques et observations des associations qui ont contribué par un travail commun sur le PLUI sur Site Spécial PLUI

notamment :
- l’avis du Conseil Citoyen du 1° et 6° arrondissement
- l’avis de Un Centre Ville pour Tous sur le PLUi
- l’avis du collectif Laisse Béton
- l’avis de La Plaine Sans Frontières
- l’avis de France Nature Environnement

Sur Le PLH :

- l’avis des Brouettes de la Belle de Mai sur le projet de PLH
- l’avis de Un Centre ville pour Tous sur le projet de PLH

Le Conseil d’Administration de Un Centre Ville Pour Tous


Plan du site Contact Espace rédacteurs squelette RSS

2018-2019 © Un centre ville pour tous ! - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.99